Le Groupement européen de recherches sur les normativités (GERN) est apparu au milieu des années 1980 sous l'impulsion de Philippe Robert.

 

Son domaine de recherche s'étend à toutes les formes de déviance et de contrôle social, en particulier les délinquances, les institutions pénales, les politiques publiques de sécurité ainsi que la place des questions pénales dans la société (insécurité, justice pénale, justice des mineurs, peines, police, sécurité privée, politiques publiques de sécurité et de prévention, création de la loi pénale, violence, économie informelle, délinquance économique et financière, relations des normes juridiques avec les autres normes sociales, etc...)

 

Pluridisciplinaire, le consortium est principalement irrigué par la sociologie, l’histoire, les sciences du politique et du droit, la criminologie (dans les pays où elle constitue une discipline), à un moindre degré par l’anthropologie/ethnologie, la démographie et l’économie.

 

Aujourd’hui, le Groupement européen de recherche sur les normativités (GERN) est un réseau scientifique européen étendu sur dix pays, qui réunit une quarantaine de centres et des chercheurs de différentes disciplines travaillant sur les normes et déviances.

 

Le réseau comprend également à titre d’associés des centres de même spécialité, situés dans d’autres aires géographiques (Brésil, Canada, Inde). Enfin, des accords de coopération le lient à d’autres réseaux ou à des organismes scientifiques internationaux.

 

Le GERN s’est doté progressivement d’un savoir-faire et d’une culture de coopération, mettant au point une gamme d’outils de travail en commun: journées Interlabos et journées d'études; séminaires de recherche, colloques; groupes de travail.

 

L’animation du consortium est assurée par un organe délibérant et un exécutif. Le premier est constitué d’un conseil de directionoù sont représentés l'ensemble des centres membres du réseau. L’organe exécutif est représenté par un directeur assisté d’une petite équipe de direction.

 

Une réunion annuelle permet d’examiner les nouvelles candidatures, d’arrêter et de réviser la programmation, de décider de nouvelles activités et d’en suivre la réalisation.